Mur.jpgFilm documentaire réalisé par Simone Bitton

« Un soir de l’été 2002, j’ai vu les premières images du mur au journal télévisé. Le ministre israélien de la défense disait que la clôture de fer et de béton dont il venait d’inaugurer le premier tronçon serait la panacée aux problèmes de sécurité du pays. Cette parole et ces images étaient tellement étranges et inquiétantes que je me suis dit : “ça y est, ils sont devenus fous”. Cette nuit-là, je n’ai pas réussi à dormir. L’idée même de ce mur entre Israéliens et Palestiniens me déchirait physiquement. Au cours des semaines suivantes, une grande détresse s’est emparée de moi. J’ai eu le sentiment qu’on allait me couper en deux et nier tout ce que je suis : une juive arabe dont la vie entière est un lieu de dialogue permanent. Ce mur, je sentais bien qu’il serait infranchissable pour les gens de bonne volonté de mon espèce, tout en faisant naître des centaines de nouvelles vocations kamikazes. »

Ainsi parle Simone Bitton. Une femme formidable, passionnante, bouillante, sensible, drôle… Née au Maroc dans une famille juive traditionnelle qui est partie s’installer en Israël en 1966 : « j’ai très vite appris l’hébreu, mais j’ai continué à lire en français et à chanter en arabe ». Soldate en Israël pendant la guerre de 1973 (« Le fait de voir la mort de près m’a rendue pacifiste pour la vie »), elle part faire le tour du monde et finit par atterrir à Paris où elle rentre à l’IDHEC. Et depuis, elle a réalisé une quinzaine de films, diffusés sur les télés israéliennes, arabes, françaises…

Trois pays, trois cultures, une ouverture d’esprit comme rarement, un sens de la beauté, de la poésie, de l’humour, un lyrisme : tout cela fait de Mur un film splendide. On longe le tracé de séparation qui éventre l’un des paysages les plus chargés d’histoire du monde, emprisonnant les uns et enfermant les autres… Simone nous donne le temps de voir, de sentir, de penser, nous offrant, de rencontre en rencontre, une sorte de méditation formidablement personnelle. À la Quinzaine des Réalisateurs à Cannes en 2004, la salle entière, debout, n’en finissait plus d’applaudir.

France / Israël - 2004 - 1h35 - VOSTF - 1,17Go résolution DVD - Les Films du Paradoxe