Fin-de-concession.jpg

Film documentaire de Pierre Carles. Avec David Pujadas, Patrick Poivre d’Arvor, Charles Villeneuve, Bernard Tapie, Elise Lucet, Arnaud Montebourg et Audrey Pulvar, Jean-Luc Mélenchon, Jacques Chancel, Franz-Olivier Gisbert et aussi quelques glorieux pourfendeurs des médias…

Douze ans après, Pierre Carles se demande légitimement comment les politiques ont pu lâcher la première chaîne publique de télévision à un groupe privé (Bouygues) qui ne respecta jamais son cahier des charges, et surtout comment ces mêmes politiques ont pu aveuglément renouveler la concession de Bouygues sans que les principaux médias ne s’en émeuvent. Au début du film, une archive à hurler de rire où l’on voit le délirant Bernard Tapie délivrer des conseils avisés aux collaborateurs de Bouygues pour qu’ils paraissent convaincants devant la commission d’attribution et qu’ils fassent croire que la télé façon BTP représentera le « mieux disant culturel », avec une part non négligeable attribué à la retransmission de grands opéras ou à la diffusion d’émissions pédagogiques. On connait la suite… Puis Carles, usant de tous les subterfuges (il parvient, déguisé en Carlos Pedro, journaliste uruguayen barbu, à piéger de nouveau certains des protagonistes de 98 !), continue son enquête. Une enquête avec ses gimmicks très drôles comme l’éternelle fuite téléphonique de Jacques Chancel qui lui dit systématiquement de rappeler quelques jours plus tard. Et on se rend compte que l’omerta d’il y a 12 ans est toujours là, chez les anciens comme les petits nouveaux…

Mais le Pierre Carles de 2010 exprime aussi ses doutes. N’est il pas devenu lui-même une institution que ses adversaires respectent ? Quand Cavada, devenu député européen de droite, va en partie dans son sens, ou quand Elise Lucet use de séduction et de flatterie avec lui, il en est déstabilisé. Ne fait-il pas lui-même partie du système ? La société du spectacle est bien capable de tout recycler, y compris ses plus véhéments critiques. Peut être faudrait-il être plus radical et revenir à des formes d’action directe contre ces puissants des médias qui se retrouvent tous les mois avec d’autres personnalités du pouvoir au très chic Automobile Club de France ? Jean-Luc Mélenchon, qui n’hésite pas à traiter David Pujadas de salaud quand il le voit donner des leçons de morale aux représentants des ouvriers de Continental, suivra-t-il Pierre Carles dans sa téméraire croisade ?

France - 2010 - 2h02 - 1,99 Go résolution HD 720p (1280X720) - CP Production.