Mot-clé : EDdistribution

Upstream-color.jpg

Upstream color

Écrit et réalisé par Shane CarruthDurant le prologue, qui semble longtemps déconnecté du reste de l’intrigue, deux adolescents ingurgitent un liquide qui les unit instantanément, leurs pensées et leurs gestes fusionnent… Quelques plans plus tard, un homme élève une culture de vers dans sa maison et les utilise pour créer une nouvelle drogue qui crée un mimétisme sensoriel chez ceux qui la prennent. Il séquestre une jeune femme chez lui et la drogue à son insu. Un jour, elle s’enfuit.Ce pitch alléchant n’est que le tout début du deuxième long-métrage de Shane Carruth (après Primer, disponible en Vidéo en Poche). Quant au reste du film, aucun résumé ne pourrait vraiment lui rendre justice. Ce n’est pas tant que l’histoire est trop abracadabrantesque pour ça (elle l’est juste ce qu’il faut),…

Lire la suite

Tikkoun.jpg

Tikkoun

Écrit et réalisé par Avishai Sivan - Prix Spécial du Jury, Festival de Locarno 2015.Tikkoun nous plonge de manière quasi ethnographique dans le quotidien d’une famille juive ultra orthodoxe… Le père est boucher kasher et son métier est marqué tout autant que la vie de son fils par des rituels inflexibles, en l’occurence ceux qui accompagnent l’abattage des bêtes selon les préceptes de la Torah. Pendant ce temps Haïm Aaron se rend chaque jour dès l’aurore à la yeshivah, étudiant toute la journée les textes sacrés après avoir fait ses ablutions. Dans ce monde très masculin, où la recherche spirituelle exclut les conversations trop prosaïques, les plaisirs, même les plus simples, sont de fait exclus : profiter par exemple d’un bain de soleil est considéré comme un péché. Haïm Aaron mène ainsi…

Lire la suite

Vengeresse.jpg

La Vengeresse

Film d’animation de Bill Plympton et Jim Lujan.Youhou ! Voilà le retour du cinéaste d’animation le plus cinglé, le plus indépendant, le plus délibérément américain que le monde des petits bonshommes qui bougent ait jamais connu, j’ai nommé Bill Plympton, grâce auquel on ne voit pas le temps passer. Son cinéma nous paraît tellement drôle, tellement enlevé, tellement libre qu’on n’arrive pas à croire que le bougre a déjà sept décennies et quarante ans de carrière ! Cette fois le jeune Plympton s’est acoquiné avec un gamin surdoué de 45 ans, Jim Lujan, et ce duo d’enfer nous offre un vrai festival pétaradant de pépées incendiaires aux formes exagérément protubérantes, de méchants caricaturaux, de sales gueules invraisemblables tout droit sorties de pénitenciers réservés aux serial killers,…

Lire la suite

Adieu-Falkenberg.jpg

Adieu Falkenberg

Un film de Jesper Ganslandt.« On prétend qu’il faut toujours regarder de l’avant. Anticiper. Moi je continue de songer au passé. Je garde l’image des enfants que nous étions. À l’intérieur je n’ai pas changé. C’était la dernière chance de capturer cela avant que ça n’ait disparu. Je ne voulais pas attendre qu’on soit vieux pour faire un film. Nous nous sommes dit qu’on pouvait tout aussi bien le faire maintenant. Avec les authentiques protagonistes, au lieu d’acteurs se faisant passer pour de vrais gens. Je veux contempler la vie de tous les jours, pas une version enjolivée par les artifices habituels au cinéma. » Jesper GanslandtDernier été à Falkenberg… Alors que la petite bourgade Suédoise est baignée de soleil, et que les journées se déroulent au rythme tranquille des grasses matinées,…

Lire la suite

Pursuit-of-loneliness.jpg

Pursuit of loneliness

Écrit et réalisé par Laurence Thrush (dont on vous propose déjà le très beau De l’autre côté de la porte).A Los Angeles, une femme âgée meurt anonymement dans un hôpital. À partir de là, quatre personnages sont les piliers de l’intrigue : une infirmière, une assistante sociale, une voisine – indiquée comme personne à contacter en cas d’urgence sur le formulaire d’admission – et un enquêteur des services publics. Tous partent à la recherche du plus proche parent de la défunte, on les suit durant les 24 heures suivantes. Le réalisateur Laurence Trush s’est plus d’une fois étonné de la population de la cité des anges souvent renouvelée, de ces nouveaux arrivants toujours désireux de venir s’installer dans cette ville où il réside lui-même. Un renouvellement incessant qui a son pendant…

Lire la suite

Abel.jpg

Abel

Écrit et réalisé par Alex Van Warmerdam.Abel, c’est le premier film, longtemps inédit, d’Alex Van Warmerdam, hollandais de son état et allumé de première catégorie, dont on vous proposait déjà Les Habitants, toujours disponible au catalogue. Abel est un grand coup de pied dans la cellulaire fourmilière familiale, un grand éclat de rire jeté à la face de la mesquinerie.Abel est déjà grand, mais il porte toujours des pull-over aux couleurs vives qu’on dirait tricotés par sa maman. Quand commence le film, on se dit qu’il vient tout juste de renoncer au port de la culotte courte au profit du pantalon long, lonlaire… Abel a déjà trente ans mais il vit toujours chez ses parents. Mieux même, ou plutôt pire…, il semble ne jamais sortir de leur appartement. Ce qui réjouit fort sa maman, Colombe,…

Lire la suite

Primer.jpg

Primer

Produit, écrit, réalisé, monté et mis en musique par Shane Carruth - Grand Prix au Festival de Sundance (son dernier film, Upstream Color, sort cet été).Comment présenter Primer ? Là est toute la difficulté tant le film nous entraîne dans un univers labyrinthique, mélangeant science fiction et réalité scientifique. Tentons un résumé : Aaron et Abe sont jeunes, électroniciens et enthousiastes. Aidés de deux collaborateurs, il travaillent sur de nouvelles cartes informatiques lorsque, par accident, ils découvrent que l’une de leurs « boîtes » permet de réduire la masse des objets. Ils échafaudent une théorie : il existerait des échelles temporelles différentes. Pour la vérifier, il vont tenter l’expérience sur eux-mêmes, modifiant ainsi le cours de leur existence.On pourrait donc qualifier…

Lire la suite

Secrets-des-autres.jpg

Les secrets des autres

Écrit et réalisé par Patrick WangGracieuse autant que pudique. Gaie et émouvante à la fois. Cette perle rare est signée Patrick Wang, qui nous avait déjà énormément touchés avec In the Family. Son nouvel opus est de la même veine : tout en finesse et en tendresse.Derrière chaque paupière, chaque sourire, se cachent des secrets, des incertitudes, parfois des chagrins inavoués. Impedimenta encombrants, enfouis sous une chape de silence afin qu’ils ne viennent pas assombrir les petits bonheurs quotidiens qui sont déjà suffisamment fragiles… Ainsi en va-t-il pour la maisonnée de John et Ricky qui semble accrochée à sa tranquillité comme une patelle – dite aussi bernique – à son rocher. Ce couple de quarantenaires a tout pour être heureux dans un environnement paisible où l’on ne s’ennuie…

Lire la suite

De-l_autre-cote-de-la-porte.jpg

De l'autre côté de la porte

Écrit et réalisé par Laurence ThrushOn a de la société japonaise une image d’excellence économique, de modernisme accompli et de pointe technologique. On sait également qu’au Japon, la prégnance d’une culture ancestrale a maintenu les notions de groupe et de famille au cœur des valeurs sociales. Entre ces deux registres, entre modernité et tradition, s’opèrent parfois des frottements que le cinéma japonais s’est toujours évertué à décrire avec une grande lucidité (revoir Tokyo Sonata de Kiyoshi Kurosawa ou Tel père, tel fils de Hirokazu Kore-Eda pour les plus récents). De l’autre côté de la porte s’intéresse précisément à un ces phénomènes sociaux typiquement nippons que sont les Hikikomoris. Les Hikikomoris désignent ces personnes, principalement des jeunes garçons, qui décident…

Lire la suite

In-the-family.jpg

In the family

Écrit et réalisé par Patrick Wang.Préparez-vous à un torrent d’émotions, à un ouragan d’empathie avec ce film venu de nulle part (réalisé en 2011, ignoré par la plupart des festivals internationaux, il est arrivé enfin chez nous grâce au talent de ED Distribution) et qui est probablement un des plus beaux jamais réalisés sur la paternité. Une réussite magistrale, d’autant plus étonnante que son auteur et acteur principal Patrick Wang, américain né de parents taiwanais, est venu sur le tard au cinéma, avec cette première œuvre réalisée à l’aube de la quarantaine après une brillante carrière d’économiste durant laquelle ses cours de théâtre n’étaient qu’un hobby. Un film formidable sur la paternité donc, avec un détail original qui saute aux yeux dès le premier plan, où l’on voit un enfant…

Lire la suite

Amants-electriques.jpg

Les amants électriques

Film d’animation écrit et réalisé par Bill Plympton.On ne présente plus aux amateurs de cinéma d’animation le génial Bill Plympton (l’ensemble de ses films est disponible en Vidéo en Poche, un chouette cadeau à faire, les huit films pèsent en tout 7,4 Go), l’homme qui revisite à travers chacun de ses films l’imagerie de l’Amérique de la fin des fifties, celle de son adolescence, celle des pin-up et des rockers machos, des grosses bagnoles qui se moquent de la crise énergétique, de la conquête de l’espace, des monstres de SF, de la peur nucléaire et des communistes… Un monde faussement insouciant dont il traite de manière volontairement excessive les us et les travers, avec une ironie cinglante teintée d’une irrépressible tendresse, et avec un penchant affirmé pour les choses du sexe……

Lire la suite

I-used-to-be-darker.jpg

I used to be darker

Écrit et réalisé par Matthew Porterfield C’est un très beau petit film, qui n’essaie à aucun moment de vous bluffer ni dans le récit ni dans la forme mais dont l’exquise délicatesse, la justesse des situations, le jeu remarquable de ses comédiens vont vous ravir. Un film qui va s’installer tout doucement dans votre esprit, qui mûrira, qui y restera durablement. C’était déjà le cas de l’étonnant premier film du cinéaste américain indépendant Matt Porterfield : Putty Hill (également disponible en Vidéo en Poche), qui mêlait fiction et documentaire pour essayer d’approcher et de comprendre un groupe d’adolescents de Baltimore chamboulé par la mort prématurée de l’un d’entre eux. Ici nous sommes pleinement dans la fiction, le dispositif est plus classique mais le résultat est tout aussi…

Lire la suite

Kurt-Cobain-about_a_son.jpg

Kurt Cobain : about a son

Film documentaire de AJ Schnack, d’après les entretiens réalisés par Michael Azzerad pour le livre Come as you are : The story of Nirvana. C’est quoi cette arnaque ? Un documentaire sur Kurt Cobain, le leader de Nirvana, sans presque aucune image de Kurt Cobain, et sans même la musique de Nirvana ? Bien au-delà des apparences, Kurt Cobain : about a son est probablement le truc le plus intelligent réalisé sur le chanteur, à mille lieues des scandales et des polémiques sur sa fin tragique et ses relations houleuses avec la belle et déjantée Courtney Love. Le film est entièrement construit à partir de vingt-cinq heures d’entretiens audio réalisés pour le livre incontournable de Michael Azzerad, le tout porté par les images des lieux qui ont marqué la jeunesse et les débuts de Kurt Cobain et…

Lire la suite

Julien-donkey_boy.jpg

Julien donkey-boy

Écrit et réalisé par Harmony Korine, avec Werner Herzog, Ewen Bremner, Chloé Sévigny, Evan Neumann, Joyce Korine… Julien Donkey Boy est un film résolument bizarre, absolument étrange, délibérément trouble… Autant dire que certains pourront le trouver malsain, amoral, voire repoussant. Question de regard. Question d’expérience de spectateur aussi : quand on voit uniquement ou essentiellement des films à la narration classique, à l’image bien léchée, à la psychologie traditionnelle, et qu’on se retrouve devant un truc pareil, il y a de quoi être perturbé pour le compte. Ceci précisé, c’est très beau, d’une beauté tordue, écorchée, presque monstrueuse mais bien réelle. Harmony Korine filme des personnages marginaux, en souffrance, des paumés qu’il serait facile de mépriser, qu’on pourrait…

Lire la suite

Ulysses-souviens_toi.jpg

Ulysse, souviens-toi !

Un film de Guy Maddin, avec Jason Patric, Brooke Palson, David Wontner, Isabella Rossellini, Udo Kier… Scénario de Guy Maddin et Georges Toles, très librement inspiré de L’Odyssée d’Homère. « L’inimitable “Trésor National Canadien” connu sous le nom de Guy Maddin (voir ses autres films en Vidéo en Poche) nous a livré… le meilleur film du festival de Toronto. Ulysse, souviens-toi ! démarre comme un film de gangsters des années quarante et devient progressivement de plus en dérangé et hallucinatoire. C’est de loin son film le plus audacieux à ce jour… Cette aventure qui révèle la conscience à l’écran emmène Guy Maddin et Georges Toles, son co-scénariste de toujours, vers un tout nouveau niveau d’ambition, jusque dans les contrées lointaines du territoire de David Lynch… » (Revue Film…

Lire la suite

Habitants-affiche.jpg

Les Habitants

Écrit et réalisé par Alex Van Warmerdam (son nouveau film, Borgman, sort en salles le 20 novembre). Un petit bijou du cinéma hollandais, cinématographie rare, d’autant que le seul cinéaste hollandais vivant un peu connu, Paul Verhœven, l’homme de Robocop et de Starship Troopers, s’est depuis bien longtemps casé à Hollywood… Les Habitants est un parfait OVNI, une comédie loufdingue qui porte fièrement ses vingt ans et que nos camarades de ED Distribution, Fabrice et Manu, les démoniaques découvreurs, entre autres, de Bill Plympton et de Guy Maddin, ressortent de leur cave aux trésors. Plantons le décor, passablement irréel. Nous sommes dans les années 1960, sur un de ces étranges polders qui a poussé quand les Pays-Bas se sont lancés dans la conquête de leurs côtes marécageuses. La ville –…

Lire la suite

Toto-qui-vecut-deux-fois.jpg

Totò qui vécut deux fois

Écrit et réalisé par Daniele Cipri et Franco Maresco (leur précédent film, L’Oncle de Brooklyn, sort en salles le 3 juillet). C’est du cinéma pas poli et pas joli, c’est du cinéma mal élevé et mal lavé, c’est du cinéma qui se fout pas mal du regard oblique des passants honnêtes. C’est du cinéma jubilatoire, subversif et qui déborde d’une humanité viscérale. Toto qui vécut deux fois est par ailleurs un film absolument sicilien, qui regorge à tous les plans de tout ce que cette île merveilleuse et terrible peut apporter. Un film dont la beauté de chaque image en noir et blanc, digne des œuvres de John Ford ou Howard Hawks – références du duo de réalisateurs – rappelle combien cette ile est la source millénaire de bien des civilisations et n’a rien perdu de son antique beauté. Mais un film…

Lire la suite

Des-idiots-et-des-anges.jpg

Des idiots et des anges

Film d’animation écrit et réalisé par Bill Plympton - Mention spéciale au Festival d’Annecy 2008. Ça fait un moment qu’on attendait de pouvoir vous montrer le plus beau film du génial Bill Plympton, et de compléter par la même occasion la collection de ses films disponibles en Vidéo en Poche (un chouette cadeau à faire, l’ensemble des sept films pèse 6,4 Go). Ce franc-tireur artisan réalise ses films d’animation en toute indépendance et gère ses projets de A à Z, du scénario à l’animation en passant par le graphisme, même s’il est aidé bien sûr par de fidèles et talentueuses petites mains. Au pays de Mickey, il croque avec mordant une société bien loin de celle proposée par Disney et consorts. Des idiots et des anges est un magnifique film plus poétique, plus lyrique que ses autres films,…

Lire la suite

Cabeza-de-Vaca.jpg

Cabeza de Vaca

Un film de Nicolas Echevarria, écrit avec Guillermo Sheridan, d’après le récit d’Alvar Nuñez Cabeza de Vaca. Il a y a fort à parier que, si un fâcheux incident n’avait pas interrompu provisoirement sa carrière, le destin d’Alvar Nunez Cabeza de Vaca eut été fort semblable à celui de ses plus célèbres collègues conquistadors : Herman Cortez ou Francisco Pizarro, respectivement tombeurs des empires aztèque et maya. Autrement dit un destin de serviteurs, fidèles mais intéressés, de la Cour d’Espagne et du Saint-Empire Germanique (nous sommes, dans cette deuxième décennie du xvie siècle, sous le règne de Charles Quint) qui, pour remplir d’or les caisses des galions espagnols, n’hésitèrent pas à pratiquer un terrible génocide sur des populations indigènes qui ne s’en relevèrent jamais, le tout…

Lire la suite

Winnipeg-mon-amour.jpg

Winnipeg mon amour

Documentaire-fiction urbain, ferroviaire, onirique et génial écrit et réalisé par Guy Maddin. Le discret canadien Guy Maddin est un très grand cinéaste. Son univers unique, construit autour d’une relecture fascinante et drolatique des codes du cinéma muet et surréaliste, aux images oniriques dignes d’un tableau d’Odilon Redon ou de Magritte, est pour nous, à chaque film, une joie renouvelée. Et cette fois, surprise… s’il y avait bien un cinéaste dont la fantaisie ne l’emmenait pas a priori vers le documentaire, c’est bien Guy Maddin. Et pourtant son dernier petit chef d’œuvre en est bien un. Mais son sujet reste totalement en phase avec son imaginaire puisque Winnipeg mon amour est un film consacré à la ville où il vit et crée depuis bientôt cinquante ans. La ville, peu connue, est…

Lire la suite

- page 1 de 2