Mot-clé : MatthewPorterfield

I-used-to-be-darker.jpg

I used to be darker

Écrit et réalisé par Matthew Porterfield C’est un très beau petit film, qui n’essaie à aucun moment de vous bluffer ni dans le récit ni dans la forme mais dont l’exquise délicatesse, la justesse des situations, le jeu remarquable de ses comédiens vont vous ravir. Un film qui va s’installer tout doucement dans votre esprit, qui mûrira, qui y restera durablement. C’était déjà le cas de l’étonnant premier film du cinéaste américain indépendant Matt Porterfield : Putty Hill (également disponible en Vidéo en Poche), qui mêlait fiction et documentaire pour essayer d’approcher et de comprendre un groupe d’adolescents de Baltimore chamboulé par la mort prématurée de l’un d’entre eux. Ici nous sommes pleinement dans la fiction, le dispositif est plus classique mais le résultat est tout aussi…

Lire la suite

Putty-Hill.jpg

Putty Hill

Un film de Matthew Porterfield - Prix du Jury au Festival International de La Roche-sur-Yon C’est un film d’une beauté sidérante et neuve sur un sujet, un univers que l’on pourrait croire rebattus, revus, rabâchés par le cinéma : cette jeunesse laissée pour compte des classes moyennes populaires américaines, des banlieues moches et impersonnelles, celle des films de Larry Clark ou Gus Van Sant, entre autres. Nous sommes à Baltimore, la riante ville portuaire du Maryland (les fans de The Wire apprécieront), plus précisément dans une de ses banlieues oubliées : Putty Hill, un quartier résidentiel pourri où les piscines gonflables sont remplies d’objets hétéroclites, bien loin d’un monde policé fait de pelouses impeccables et de barbecues rutilants prêts à servir pour les garden-parties. Une…

Lire la suite