Mot-clé : comedie

Ma-Loute.jpg

Ma Loute

Écrit et réalisé par Bruno Dumont.Nous sommes en 1910 dans la baie de Slack, quelque part entre Boulogne sur Mer et Calais, lieu de villégiature estivale pour les bourgeois de la métropole lilloise qui viennent profiter des bains de mer et des falaises offrant une vue imprenable sur les côtes britanniques, 40 km en face. Les Van Peteghem font partie de ces envahisseurs privilégiés. André (Luchini), industriel pompeux qui se pique de son bon goût pour l’architecture et les automobiles, vient là accompagné de son épouse, la fragile Isabelle (Valeria Bruni-Tedeschi), de leur deux filles et de leur neveu Billie. Complèteront bientôt le tableau des bourgeois en vacances le frère de Madame, Christian, et la sœur de Monsieur, Aude.Mais le séjour va être perturbé par de mystérieuses disparitions…

Lire la suite

Quatre-saisons-d_Espigoule.jpg

Les 4 saisons d'Espigoule

Film de Christian Philibert, avec les habitants du village d’Espigoule.Un conte où « tout n’est pas vrai, mais où rien n’est vraiment faux ». Il serait une fois, perdu quelque part dans les collines du Haut-Var, un village qui s’appellerait Espigoule. Espigoule, dont les habitants résistent à l’invasion de la mélancolie : il y a le poète que personne n’écoute, le tenancier du bistrot, les mémés râleuses, le peintre anarchiste grand spécialiste de la sieste, les joyeux farceurs, le politicien en campagne, le curé farfelu, le cycliste du dimanche, toute une population plus vraie que nature jouée par les authentiques espigoulais. Alors que le commun des « enfants du pays » deviennent généralement manoeuvres, chômeurs ou médecins à la grande ville, l’un d’eux, arrivé à cet âge où l’on voit les…

Lire la suite

Wrong-cops.jpg

Wrong Cops

Écrit, réalisé, photographié et monté par Quentin Dupieux (Prix du Président Albert Dupontel, Festival Groland 2013). Musique de Mr Oizo.Quelle apocalyptique galerie de portraits de flics ! Quelle tableau jérômeboschien de la famille poulaga ! Hideux, difformes, libidineux, corrompus, vulgaires autant dans leur propos que leurs attitudes, toujours un bon mot raciste à glisser, sadiques envers le faible, soumis envers le fort, obsédés par les magouilles diverses et le détournement de drogues… Et une passion démesurée pour la techno qui en fait danser certains en slip kangourou devant leur amant travelo. Bon vous l’aurez compris, les flics qui sont les héros de ce grand cinglé de Quentin Dupieux sont purement imaginaires et toute ressemblance avec des policiers existant ou ayant existé…

Lire la suite

Workers

Workers

Écrit et réalisé par Jose Luis Valle - Amphore d’or au Festival du Film Grolandais de Toulouse en 2013.On le sait depuis Buñuel, le cinéma mexicain sait dresser un portrait féroce de sa société et particulièrement de son extravagante bourgeoisie. Et on le sait depuis Zapata, les Mexicains peuvent avoir de très violentes mais très légitimes colères envers ceux qui prétendent les commander. Workers, grand film de lutte des classes cruel et pince-sans-rire, rassemble ces deux talents : une description terrifiante de l’inégalité sociale (le Mexique, pays pourtant en voie de développement, pouvait se vanter en 2012 de compter parmi les siens l’homme le plus riche du monde… avant qu’il ne soit détrôné de nouveau en 2013 par Bill Gates) et la vision d’une sourde violence des exclus qui menace…

Lire la suite

Amerrika.jpg

Amerrika

(Amreeka) Écrit et réalisé par Cherien Dabis. Il n’y a pas plus généreux, plus débordant, plus gai, plus doux que Mouna. Avec ça, la tolérance incarnée, la gentillesse, l’humour, l’intelligence, la patience… car il en faut de la patience et il en faut de l’humour pour supporter la vie quotidienne à Gaza ! Mais bon, résolument portée vers le côté lumineux des choses, elle ne penserait même pas quitter cette vie-là, accrochée à ses racines, à sa famille… Sauf que son ado de fils ne supporte plus l’humiliation quotidienne et fantasme comme un fou sur ce pays où la liberté est la règle et les hamburgers la nourriture de base : AMERRIKA ! Le pays juste au-dessous du paradis… et justement lui tombe du ciel une lettre qui la laisse sur le popotin : elle a gagné une « green card » pour les USA,…

Lire la suite

Grandes-personnes.jpg

Les grandes personnes

Réalisé par Anna Novion, avec Jean-Pierre Darroussin, Judith Henry, et Anaïs Demoustier. Des décors somptueux, un apprenti-archéologue à la recherche d’un trésor ancien, une histoire d’amour… ce n’est pas la dernière superproduction de Spielberg, mais le premier film d’Anna Novion, sensible, délicat, rempli d’humour, de fjords, et de couleurs pastels. Jean-Pierre Darroussin nous dit de cette première épure : « C’est un film qui déborde d’amour dans chaque plan, dans chaque paysage, dans chaque scène. Un film fait avec des kilos d’amour. C’est un film qui me fait plaisir, qui dénote dans le paysage français. Il me fait penser à l’élégance de certains films britanniques. Je suis très fier d’être dans ce film. » Chaque été pour l’anniversaire de sa fille Jeanne, Albert Neubot (Jean-Pierre…

Lire la suite

2-automnes-3-hivers.jpg

2 automnes 3 hivers

Écrit et réalisé par Sébastien Betbeder Il y a quelque chose de sacrément revigorant dans le ton de ce film au charme fou, un petit vent frais de liberté y souffle, décoiffant, stimulant, on en sort les neurones en éveil, le cœur tout en émoi, et un sourire complice aux lèvres. Il y a quelque chose qui se passe dans le cinéma français, dans les marges de l’industrie lourde productrice à la chaîne de films formatés. Il y a des films qui se créent hors système, sur la seule force d’un désir, un cinéma assez amoureux du public pour oser l’entraîner vers l’aventure émoustillante de chemins non balisés, avec l’a-priori vivifiant que le spectateur est ouvert à toutes les découvertes. 2 automnes, 3 hivers n’a pas été fait avec de gros moyens financiers, pourtant c’est une gourmandise et on n’en…

Lire la suite

Habitants-affiche.jpg

Les Habitants

Écrit et réalisé par Alex Van Warmerdam (son nouveau film, Borgman, sort en salles le 20 novembre). Un petit bijou du cinéma hollandais, cinématographie rare, d’autant que le seul cinéaste hollandais vivant un peu connu, Paul Verhœven, l’homme de Robocop et de Starship Troopers, s’est depuis bien longtemps casé à Hollywood… Les Habitants est un parfait OVNI, une comédie loufdingue qui porte fièrement ses vingt ans et que nos camarades de ED Distribution, Fabrice et Manu, les démoniaques découvreurs, entre autres, de Bill Plympton et de Guy Maddin, ressortent de leur cave aux trésors. Plantons le décor, passablement irréel. Nous sommes dans les années 1960, sur un de ces étranges polders qui a poussé quand les Pays-Bas se sont lancés dans la conquête de leurs côtes marécageuses. La ville –…

Lire la suite

Grand-Soir.jpg

Le Grand Soir

Écrit et réalisé par Benoît Delépine et Gustave Kervern, avec Benoit Poelvoorde, Albert Dupontel, Brigitte Fontaine, Areski Belkacem, Bouli Lanners, Serge Larivière, Gérard Depardieu, Barbet Schroeder, Yolande Moreau, Miss Ming, Stéphane Durieux, Chloé Mons, Didier Wampas… Nous sommes tous des punks à chien ! C’est l’étrange devise à laquelle vous vous rallierez tous au bout de l’heure et demie du nouvel opus jubilatoire des complices grolandais Delépine et Kervern, au sommet de leur forme libertaire, au sommet de leur art de la mise en scène aussi. Il faut dire que Not (aka Benoit Poelvoorde), qui porte son pseudo pas franchement engageant gravé sur son front, est un punk à chien plutôt atypique. Déjà son toutou, un joli petit Jack Russell, n’a rien d’un molosse menaçant. Et puis Not a un…

Lire la suite

Mammuth.jpg

Mammuth

Écrit et réalisé par Benoît Delépine et Gustave Kervern, avec Gérard Depardieu, Yolande Moreau, Anna Mouglalis, Isabelle Adjani, Bouli Lanners, Benoît Pœlvoorde, Miss Ming, Dick Annergan, Gustave Kervern, Siné… On écrit « Mammuth » mais on pense « mammouth », forcément. Énorme, imposant, massif, titanesque… on pourrait continuer ainsi la liste et manier l’hyperbole car Depardieu, alias Serge Pilardos, surnommé « Mammuth » à cause de toute cette masse physique peut-être mais à cause surtout de sa moto du même nom… Gérard Depardieu donc porte la bête avec son immense talent, mélange inné de force tranquille dévastatrice et de tendresse désarmante. Et alors, ça donne quoi, Depardieu chez Delépine et Kervern ? Ça donne un objet cinématographique à nul autre pareil, beau et fou et tendre et…

Lire la suite

Louise-Michel.jpg

Louise-Michel

Écrit et réalisé par Benoît Delépine et Gustave Kervern, avec Yolande Moreau, Bouli Lanners, Benoît Poelvoorde, Albert Dupontel, Philippe Katerine, Mattieu Kassovitz, Francis Kuntz, Chistophe Salengro, Siné… Meilleur scénario au Festival de San Sebastian et Amphore d’Or du Meilleur film au Festival du film Grolandais en 2008. « Ah ! ça ira, ça ira, ça ira, Les aristocrates à la lanterne ! Ah ! ça ira, ça ira, ça ira, Les aristocrates on les pendra ! » La Carmagnole, cette vieille chanson révolutionnaire entraînante, pourrait s’appliquer au nouvel opus joyeusement libertaire et définitivement réjouissant du duo Delépine-Kervern, déjà bien connus grâce à leurs deux précédentes comédies ubuesques, Aaltra et Avida (également disponibles en Vidéo en Poche). Avec ce film épatant, Delépine et…

Lire la suite

Avida.jpg

Avida

Écrit et réalisé par Benoît Delépine et Gustave Kervern. « Le train-train quotidien va bientôt dérailler. Qui veut rester dedans n’a qu’a bien s’accrocher. » (Robert Dehoux, alterphilosophe belge, 1998) Après le déjà formidable et décalé Aaltra, les duettistes infernaux Kervern et Delépine récidivent et abreuvent leur sillon, fuyant comme la peste les sentiers battus. C’est peu de dire qu’ils n’ont pas mis d’eau dans leur vin, les bougres ! Pas question d’adopter une forme plus classique, ou de donner dans la comédie branchée qui leur ouvrirait les portes, vu leur notoriété médiatique, du cinéma normalisé. Pas question non plus de caresser dans le sens du poil (de cul) les afficionados de Groland, ce qui leur assurerait un public conquis d’avance. Bien au contraire, avec Avida, Delépine et…

Lire la suite

Aaltra.jpg

Aaltra

Un road-movie écrit, réalisé et interprété par Benoît Delépine et Gustave Kervern En 2004, dans le plat pays cinématographique, déboulait enfin une comédie française (mâtinée de belge il est vrai) qui sortait des sentiers battus, explorant de nouveaux territoires, proposant un ton original. Enfin un vrai film comique d’auteurs drôle (et pas qu’un peu !), tout en posant un regard sincèrement inquiet et profondément généreux sur la destinée humaine. Aaltra, fable féroce, allégorie déchirante, road-movie déconnant qui sait avoir du chien en le faisant exprès, avec son noir et blanc stylisé, ses longs silences, ses cadrages inspirés, son rythme imprévisible, ses vannes qui savent prendre leur temps et qui vous clouent sur place. Responsables de cette jubilatoire révolution culturelle : Benoît…

Lire la suite

Toto-qui-vecut-deux-fois.jpg

Totò qui vécut deux fois

Écrit et réalisé par Daniele Cipri et Franco Maresco (leur précédent film, L’Oncle de Brooklyn, sort en salles le 3 juillet). C’est du cinéma pas poli et pas joli, c’est du cinéma mal élevé et mal lavé, c’est du cinéma qui se fout pas mal du regard oblique des passants honnêtes. C’est du cinéma jubilatoire, subversif et qui déborde d’une humanité viscérale. Toto qui vécut deux fois est par ailleurs un film absolument sicilien, qui regorge à tous les plans de tout ce que cette île merveilleuse et terrible peut apporter. Un film dont la beauté de chaque image en noir et blanc, digne des œuvres de John Ford ou Howard Hawks – références du duo de réalisateurs – rappelle combien cette ile est la source millénaire de bien des civilisations et n’a rien perdu de son antique beauté. Mais un film…

Lire la suite

Reine-des-pommes.jpg

La reine des pommes

Écrit et réalisé par Valérie Donzelli qui nous livrait dès son premier film, avant La guerre est déclarée et Main dans la main, une comédie inventive, réjouissante et pleine d’audace. Ah ça, pour sûr qu’il est bien choisi ce titre, La Reine des pommes… Parce que la première fois qu’on croise Adèle, l’héroïne du film, on a même bien envie de l’affubler de tout un tas d’autres noms d’oiseaux (à défaut de fruits) : reine des cruches, des tartes, des gourdes, j’en passe et des meilleures… C’est qu’on a pas idée quand même de se mettre dans un état pareil, tout ça parce que son jules vient de la larguer… D’autant que le peu qu’on le voit, le jules en question, qui s’appelle Mathieu et qu’elle appelle l’amour de sa vie, on se dit qu’il n’a pas du la lui rendre bien rose, la vie, mais bon……

Lire la suite

Medianeras.jpg

Medianeras

Écrit et réalisé par Gustavo Taretto - Prix du Public aux Rencontres Cinémas d’Amérique Latine à Toulouse en 2011. Comédie romantique toute en légèreté et subtilité, Medianeras (qui désigne les murs ou les maisons mitoyennes) est aussi, et surtout, une superbe réflexion sur le monde urbain à l’ère du virtuel. Martin et Mariana vivent tous les deux à Buenos Aires, dans la solitude parmi quelques trois millions d’autres humains. Lui, concepteur de sites Internet travaille essentiellement chez lui et cela tombe bien car il est plutôt agoraphobe. Elle, architecte, peine à trouver un emploi et décore des vitrines en attendant. Les deux ont en commun d’essayer de se remettre d’une rupture amoureuse et d’habiter la même rue de la capitale argentine où ils se croisent, lui avec le petit chien…

Lire la suite